this issue
next article in this issue

Document Details :

Title: La polysyndète chez Valery Larbaud
Author(s): CHARBONNIER, Gil
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 128    Date: janvier 2011   
Pages: 3-9
DOI: 10.2143/IG.128.0.2071269

Abstract :
Dans la poésie de Valery Larbaud, la polysyndète est une constante stylistique qu’il faut replacer à l’intérieur d’un contexte où s’entreprennent, au début du XXe siècle, de multiples reconstructions lyriques du monde sur fond de nouvelles spiritualités à chercher au coeur du réel. Tel est le «lyrisme objectif d’essence spirituelle» défini par Jules Romains dans sa préface à La Vie unanime. Poète de la «possession du monde» mais situé sur un autre plan que l’unanimisme, Larbaud a observé le développement d’un autre mouvement moderniste, l’imagisme anglais (Pound, Aldington, Flint). Un même projet rapproche les imagistes anglais et Larbaud, celui de saisir par le rythme le «sentiment géographique moderne». Autre convergence: le polysyndétisme de Pound (fréquent dans Les Cantos) comme celui de Larbaud reposent la question du rythme dans ses rapports à la perception, à la vision et à l’image. Ce contexte historico-stylistique invite à repenser les conditions de saillance de la polysyndète à l’intérieur de l’oeuvre poétique de Larbaud. Il s’agira d’envisager la figuralité de la polysyndète sous l’angle de procédures, elles-mêmes très variées, mais ayant trait essentiellement à une pragmatique de l’imaginaire élaborée à partir des ressources évocatoires et imageantes du rythme. Dans Les poésies de A.O. Barnabooth, le rapport du rythme polysyndétique à l’image se fonde sur des combinaisons syntaxiques qui, en mettant en question le statut des coordonnants et des termes coordonnés, interrogent l’unité de la phrase. On assiste de fait à l’émergence d’un style polysyndétique, signe supplémentaire d’une évolution des modèles phrastiques au sein d’une période de crises: crise des valeurs symbolistes, crise des valeurs critiques. La compréhension du phénomène s’éclaire également par les références à la tradition rhétorique et à ses figures du registre émotionnel, ne serait-ce que pour mieux situer la part de l’énonciation passionnelle dans l’usage de la polysyndète chez Larbaud.

Download article


18.205.176.39.