PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Réduction et explication mécaniste en biologie
Author(s): CALLEBAUT, Werner
Journal: Revue Philosophique de Louvain
Volume: 93    Issue: 1-2   Date: février-mai 1995   
Pages: 33-66
DOI: 10.2143/RPL.93.1.541824

Abstract :
Trois formes de réductionnisme sont à présent défendues sérieusement. (1) La doctine du réductionnisme constitutif (ou «ontologique»), selon laquelle aucun phénomène biologique n'est en conflit avec l'explication physico-chimique, est maintenant universellement acceptée. (2) Selon le réductionnisme théorique, qui est l'expression la plus récente de la doctrine de l'unité de la science des empiristes logiques, les théories formulées en biologie sont des cas spéciaux de théories physico-chimiques. (3) Selon le réductionnisme explicatif, tout phénomène biologique peut être expliqué en termes d'actions et d'interactions de ses composantes. La première forme de réductionnisme s'avère trop faible; la deuxième, qui est intimement liée au schéma déductifnomologique de l'explication scientifique de Hempel, est trop forte pour caractériser la recherche en biologie. Par contre, les modèles de l'explication réductrice — notamment le modèle de réduction explicative de Wimsatt et le modèle de l'explication par articulation de parties de Kauffman — reconstruisent plus adéquatement les pratiques scientifiques en biologie. Dans le contexte du réductionnisme explicatif, différentes formes d'émergence peuvent être définies qui (contrairement à l'opinion courante sur l'émergence) n'excluent en rien la réducibilité.

Three forms of reductionism are currently being advocated seriously. (1) The doctrine of constitutive (or «ontological») reductionism, according to which no biological phenomenon conflicts with physico-chemical explanations, is now generally accepted. (2) According to theoretical reductionism, which is the most recent expression of the logical-empiricist doctrine of the unity of science, the theories formulated in biology are special cases of physico-chemical theories. (3) According to explanatory reductionism, all biological phenomena can be explained in terms of the actions and interactions of their components. The first form of reductionism turns out to be too weak. The second form, which is closely related to Hempel's deductive-nomological explanation scheme, is too strong to characterize research in biology. However, models of reductive explanation — in particular, Wimsatt's model of explanatory reduction and Kauffman's model of explanation by articulation of parts — reconstruct scientific practices in biology more adequately. In the context of explanatory reductionism, various forms of emergence can be defined which (contrary to current opinion about emergence) do not at all exclude reducibility.

download article




18.207.136.184.