this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Entre magie et sémiotique
Subtitle: Roger Bacon et les caractères chinois
Author(s): GRÉVIN, B.
Journal: Recherches de Théologie et Philosophie Médiévales
Volume: 70    Issue: 1   Date: 2003   
Pages: 118-138
DOI: 10.2143/RTPM.70.1.980

Abstract :
Les silences de Marco Polo sont presque aussi fascinants que ses descriptions. Avec les récits du voyageur vénitien, la Chine entre pour la première fois en force dans l’imaginaire occidental à l’extrême fin du XIIIe siècle, sous le nom de Catay. Pourtant, au milieu de la description du papier monnaie, des pompes de la cour impériale ou des splendeurs de Hanzhou, un trait essentiel et hautement spectaculaire de la civilisation chinoise manque complètement dans le Devisement du Monde. A aucun moment il n’est fait mention des idéogrammes chinois, qui sont pour l’européen moderne ou contemporain le symbole par excellence de la civilisation chinoise. Cette absence, abondamment commentée, n’a pas manqué de renforcer dans leur opinion ceux qui soutiennent que Marco Polo a bâti son ouvrage sur des récits de seconde main; elle est néanmoins sans doute explicable, et il est notable que les autres récits médiévaux concernant la Chine soient également muets sur ce point, à une exception. Dès le XVIe siècle, les caractères chinois nourrirent en revanche les spéculations les plus relevées des linguistes et philosophes occidentaux.

Download article


44.200.82.149.