this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Autoportrait et mise en scène des discours
Subtitle: Les fonctions de la méta-enonciation et de la modalisation autonymique dans L'Âge d'homme de M. Leiri
Author(s): GUERIN, O.
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 104    Date: janvier 2005   
Pages: 43-49
DOI: 10.2143/IG.104.0.562966

Abstract :
Les critiques littéraires ont souvent été attiré l’attention sur le “ cratylisme ” de M. Leiris et sur la valeur oraculaire que l’auteur accorde volontiers au langage. Dans une perspective plus linguistique, nous aimerions insister sur le fait que L’Âge d’homme se présente non pas seulement comme une réflexion sur la motivation des mots, mais aussi comme une mise en scène de la parole et du discours, qui se reflète dans l’énonciation elle-même. Une multitude de discours s’entrecroisent au sein de cette énonciation autobiographique, et le narrateur vieillissant, en donnant une représentation méta-énonciative de son discours en train de se faire et de la manière dont il intègre ces discours autres, nous donne à lire un positionnement. Cette étude sera axée sur les formes et les fonctions de la méta-énonciation et de la modalisation autonymique (Authier 1995). La modalisation autonymique permet tout d’abord à Leiris de dépeindre son univers social, et de se dépeindre lui-même en creux, puisqu’elle met en exergue la distance que l’énonciateur prend à l’égard de ce milieu et la manière dont il se constitue une nouvelle identité discursive par l’appropriation d’autres discours. Ce qui se lit dans ces formes modalisées peut d’autre part être interprété comme une mise en scène du rapport mi-inquiet mi-idéalisé que Leiris entretient avec le langage, et une telle mise en scène lui permet de se constituer en sujet autobiographique renouant les fils de son histoire, en instituant des concepts fondateurs de son univers fantasmatique.

Download article


44.210.77.106.