PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Taxes et impôts non gouvernementaux
Subtitle: Charges illégales par des propriétaires au Kurdistan
Author(s): MOKRI, M.
Journal: Journal Asiatique
Volume: 286    Issue: 1   Date: 1998   
Pages: 85-125
DOI: 10.2143/JA.286.1.556505

Abstract :
En marge d'un système fiscal mis en place soit par les lois étatiques traditionnelles, soit par les lois canoniques islamiques, un certain nombre de taxes et d'impôts coutumiers ont pesé de tout temps sur les paysans et ont causé des ravages dans l'économie des villages. Ces débiteurs forcés ont été abusés au nom d'un droit fictif, le plus souvent par une oligarchie locale dominante. Des tentatives de redressement des charges publiques sont apparues sporadiquement mais, de nature plutôt éthique, voire exhibitionniste, elles ont rarement abouti à des mesures législatives concrètes. Il a bien fallu qu'un jour, animé par un sincère sentiment de justice, on en vînt à prendre des dispositions plus méthodiques pour briser les enclaves d'un système rétrograde et tyrannique, et sauvegarder l'intérêt des paysans: ce fut à la suite d'un Plein Pouvoir accordé par le Parlement iranien au chef de l'État, le 20 mordād 1331 H. s. (11 août 1952), que la loi présentée ici fut approuvée. Elle est illustrée dans cette étude par une mise à jour des multiples charges qui, devenues à partir de cette date illégales, incombaient alors aux paysans.
Cette investigation offre également des intérêts d'ordre ethno-lexical.

Besides a taxation system set up either by traditional State laws or by islamic canonical laws, several taxes and levies have since long heavily burdened the Kurd peasants and seriously damaged their village economy. The forced debtors have been fooled in the name of a fictitious right, most often by a dominant local oligarchy. Attempts at redressing public taxes appeared sporadically, but in an ethic or rather exhibitionist manner; they rarely ended in concrete legislative measures. It finally became necessary, because of a sincere aspiration to justice, to enforce more concrete dispositions in order to brake an old fashioned and tyrannical system and to saveguard the interests of the peasants: this followed the granting of Full Power to the Iranian head of the State by the Parliament on the 20 mordād 1331 H. s. (11.08.1952). The presentation of this law here is accompanied by a statement of the numerous levies — since then illegal — which used to oppress the peasants. This investigation has also an ethno-lexicological intrerest.

download article




34.237.52.11.