PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Is Pael an Intensive/Plural Form of Peal in Syriac?
Subtitle: The Evidence from the New Testament
Author(s): FASSBERG, S.E.
Journal: Journal Asiatique
Volume: 287    Issue: 2   Date: 1999   
Pages: 395-431
DOI: 10.2143/JA.287.2.556476

Abstract :
L’étude porte sur la relation entre les conjugaisons de types G et D en syriaque. Le corpus analysé est celui du Nouveau Testament en syriaque. Les verbes qui se rencontrent aussi bien en G qu’en D sont examinés en vue de déterminer si les formes D des verbes indiquent vraiment l’intensivité/pluralité, ou bien si, comme dans quelques dialectes hébreux et araméens, la conjugaison D a perdu sa fonction intensive/plurielle pour devenir une simple variante de la conjugaison G. Au terme de cette recherche, la principale différence entre les deux conjugaisons apparaît être que, comparé au type G transitif, le type D gouverne fréquemment un objet au pluriel. Néanmoins, pour quelques verbes, le type D est utilisé pour un objet au singulier. Parfois, il n’y a pas de différence notable entre les deux types de conjugaison. De même que dans quelques dialectes hébreux et araméens certains verbes passent de G à D sans marquer l’intensivité/pluralité, le type D, dans le Nouveau Testament en syriaque, n’est pas restreint à gouverner des objets au pluriel. Bien que peu fréquents, les exemples de type D ayant des objets au singulier sont trop nombreux et bien distribués, parmi des verbes différents, pour être ignorés. On montre ainsi que l’usage du type G, là où un type D existe, n’est pas restreint à la marque d’objets au singulier. Il peut gouverner aussi des objets au pluriel. Par exemple (SYRIEN)

download article




3.236.231.61.