this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: La Forteresse de l'Oubli
Author(s): TRAINA, Giusto , CIANCAGLINI, Claudia A.
Journal: Le Muséon
Volume: 115    Issue: 3-4   Date: 2002   
Pages: 399-422
DOI: 10.2143/MUS.115.3.336

Abstract :
La réclusion de personnages de haut-rang dans une forteresse-prison est relativement bien attestée dans l’Empire sassanide. L’un de ces lieux est la forteresse Gruandakan (ainsi nommée dans la tradition arménienne) près de Ctésiphon, là où le roi Hormizd IV, à la fin du VIe siècle, avait enfermé ses adversaires politiques (SEBEOS, §10)3. Il s’agit probablement du même lieu situé «sur une colline en face de la ville» (ZOS., II, 27, 2), où avait été jadis reclus le prince Hormisdas qui, à la mort de son père (5 sept. 309), fut emprisonné par son frère aîné (détails dans ZON., XIII, 5, 18 ss). Selon Zosime, l’évasion aurait été organisée par l’épouse du prince qui lui aurait fait parvenir une lime cachée dans un poisson. On ne peut exclure qu’il s’agisse de la même prison que celle où le prophète Mani aurait fini ses jours.

Download article


44.192.65.228.