PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: La valeur épistémique de la démocratie, entre faits et normes
Author(s): VANDAMME, Pierre-Étienne
Journal: Revue Philosophique de Louvain
Volume: 114    Issue: 1   Date: février 2016   
Pages: 95-126
DOI: 10.2143/RPL.114.1.3149618

Abstract :
Cet article commence par examiner trois justifications épistémiques de la démocratie, proposées par José Luis Martí, David Estlund et Hélène Landemore. Tous trois cherchent à montrer en quoi la (ou certaines formes de) démocratie(s) possède(nt) une tendance à engendrer des décisions correctes, mais font face au risque de légitimer une organisation technocratique du politique, en contradiction avec le principe d’égalité politique. Ils estiment donc que l’argument épistémique ne peut pas suffire à justifier des institutions démocratiques. Cependant, si l’on comprend la valeur «épistémique» d’une décision politique à la fois d’un point de vue factuel et normatif, c’est-à-dire qu’on considère à la fois sa rationalité et son impartialité, une justification épistémique de la démocratie beaucoup plus robuste émerge. C’est cette dernière qui est explorée et défendue dans la seconde partie de cet article.



This article starts by examining three epistemic justifications for democracy proposed by José Luis Martí, David Estlund, and Hélène Landemore. All three seek to show in what way democracy (or certain forms of it) have a tendancy to bring about correct decisions, but run the risk of legitimising a technocratic organisation of the political, in contradiction with the principle of political equality. They are therefore of the view that the epistemic argument cannot suffice to justify democratic institutions. However, if one understands the 'epistemic' value of a political decision at the same time from a factual and a normative point of view, i.e. if one considers at the same time its rationality and impartiality, a much more robust epistemic justification of democracy emerges. It is the latter that is explored and defended in the second part of this article.

download article




100.26.176.182.