this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Les noms verbaux en latin
Author(s): SPEVAK, Olga
Journal: Bulletin de la Société de Linguistique de Paris
Volume: 110    Issue: 1   Date: 2015   
Pages: 289-321
DOI: 10.2143/BSL.110.1.3132111

Abstract :
Dans cet article, nous nous proposons d’étudier les propriétés des noms verbaux latins (obseruatio «observation») par opposition aux noms qui se rattachent à un verbe mais qui sont dépourvus de valeur verbale (noms non-verbaux, tel consilium «conseil (institution)»). Les noms verbaux représentent des nominalisations de procès; en dénotant des procès, ils préservent des propriétés aspectuelles (en particulier, la télicité et l’atélicité) des verbes auxquels ils se rattachent. Leurs compléments (arguments) prennent le plus souvent la forme du génitif, interprétable comme subjectif (premier argument) ou objectif (deuxième argument). Les noms non-verbaux, comprenant les noms avec une valeur de résultat, les noms de faculté, les noms exprimant des concepts et les noms exprimant des contenus informationnels, présentent des compléments facultatifs (satellites). Des critères d’identification des deux catégories de noms, verbaux et non-verbaux, sont étudiés d’une manière détaillée. La présente contribution est fondée sur un examen du livre premier de la Divination de Cicéron. Les données montrent que les arguments des noms verbaux sont explicitement exprimés dans environ un tiers des cas. Il y a alors non pas seulement une différence sémantique et syntaxique entre les arguments des noms verbaux et les satellites des noms non-verbaux, mais encore une différence quantitative nette quant à leur expression. Si les arguments ne sont pas explicites, ils peuvent être déductibles du contexte ou d’un autre constituant présent dans la phrase; ils peuvent aussi être absents, en raison d’une application très générale du procès ou en raison de l’impossibilité de les spécifier. Cependant, les noms verbaux apparentés à des verbes bivalents manifestent une tendance à expliciter un seul argument, le premier ou le deuxième; l’expression de deux arguments est évitée.



The aim of this contribution is to examine properties of Latin verbal nouns (for example, obseruatio 'observation') as opposed to nouns which are related to a verb but lack a verbal value ('non-verbal' nouns such as consilium 'council' (institution)). Verbal nouns represent nominalisations of states of affairs. As they denote states of affairs, they preserve aspectual properties of the corresponding verbs (especially telicity and atelicity). Obligatory complements (arguments) of verbal nouns mainly take the form of the genitive that is interpretable as a subjective genitive (first argument) or as an objective genitive (second argument). Non-verbal nouns include result nouns, names of ability, nouns expressing concepts and nouns expressing informational content; they take optional complements (satellites). Criteria for distinguishing between verbal nouns and non-verbal nouns are discussed in a detailed way. This contribution is based on material taken from the first book of Cicero’s De divinatione. The data show that arguments of verbal nouns are explicitly expressed in one third of the cases. Accordingly, there is not only a semantic and syntactic difference between arguments of verbal nouns and satellites of non-verbal nouns, but also an important quantitative difference in the way they are expressed. When arguments of verbal nouns are not explicit, they can be deducible from the context or from another constituent present in the same clause. Verbal nouns also allow ellipsis of arguments, when a participant of a state of affairs is generalised or when it is impossible to specify it. However, verbal nouns related to bivalent verbs manifest a clear tendency to express only one argument, the first or the second one, whereas expression of both arguments is avoided.

Download article


3.237.16.210.