PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Analyse de la titulaire d'Orhan sur deux inscriptions de Brousse
Author(s): BELDICEANU-STEINHERR, Irène
Journal: Turcica
Volume: 34    Date: 2002   
Pages: 223-240
DOI: 10.2143/TURC.34.0.883

Abstract :
De nombreux historiens se sont servi de deux inscriptions de Brousse, en langue arabe, la première datée de 1337/38, la deuxième de 1417/18, pour appuyer leurs théories sur les débuts de l’Etat ottoman. Ils affirment qu’Orhan fut le premier à avoir porté le titre de sultan et insistent sur le rôle de la foi dans l’expansion ottomane. Cette étude examine les termes employés dans ces inscriptions, passe en revue les langues utilisées dans la chancellerie à l’époque d’OrÌan et relève les titres des premiers souverains ottomans dans les registres; elle infirme les théories susdites. Deux inscriptions de Mehmed, l’émir d’Aydin, à Birgi, datées respectivement de 1312/1313 et 1334, apportent un argument décisif. L’inscription de Brousse de 1337/38, postérieure de plusieurs années, reprend en effet les mêmes expressions; elle n’a par conséquent rien d’original, et reproduit les formules en vogue à l’époque. Quant à l’inscription de Birgi de 1334, elle s’explique par la relation triangulaire entre l’émir d’Aydin, le fils de Mevlânâ Celâl ed-Dîn Rumî, et les Mongols, maîtres de l’Anatolie. Eflâkî, le biographe de Mevlâna et de ses descendants, montre que le gouvernement mongol s’était servi des membres de la famille susdite pour surveiller les émirs des marches frontières et qu’il récompensait ceux-ci en cas de bonne conduite par des titres flatteurs, tels que «sultan des guerriers», titre qui ne traduit nullement la souveraineté absolue et qu’on retrouvera plus tard sur les inscriptions de Brousse.

download article (open access)





34.237.76.91.