this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Les contextes du français en Afrique
Subtitle: Le cas du Cameroun
Author(s): FOSSO , TONYE, Alphonse J.
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 106    Date: Juin 2005   
Pages: 33-35
DOI: 10.2143/IG.106.0.583485

Abstract :
Tout espace social est généralement multilingue et polyphonique, et le communisme linguistique un idéalisme. Hors des frontières hexagonales, le français est en contact ou aux prises avec d’autres langues. On comprend donc que dans une communauté linguistique, «groupe qui partage les mêmes jugements de valeur sur la langue» (Labov, 1976: 187), il n’y ait pas d’unanimisme autour des normes relatives à l’usage approprié du français. La hiérarchisation du français au Cameroun, qui suppose le rejet de certaines variétés, est purement théorique et inopérante, l’alternance codique étant dans tous les rapports d’échange. Les situations de communication favorisent constamment l’interférence des variétés et des registres. Les Camerounais s’appliquent même, hormis les espaces institutionnels pédagogiques et administratifs passablement épargnés, parfois inconsciemment, à la pratique des normes endogènes, à cet usage «sauvage» et ouvert du français. «Sauvage» parce qu’on ne voit pas toujours les règles grammaticales qui le valident; «ouvert» parce que la création lexicale est libre et les interférences lexicales, sémantiques et syntaxiques, infinies.

Download article


3.238.125.76.