PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Mythes de l'époque islamique en Luristan. La geste du roi Kōchīn
Subtitle: Études d'ethno-lexicologie (première partie)
Author(s): MOKRI, M.
Journal: Journal Asiatique
Volume: 285    Issue: 1   Date: 1997   
Pages: 123-233
DOI: 10.2143/JA.285.1.556529

Abstract :
Le Luristan est réputé pour ses bronzes d'époque cassite et élamite, ces expressions d'un art et d'une technique de pointe pour l'époque. Mais il ne présente pas moins de richesses avec l'esthétique de ses mythes millénaires, estompés il est vrai, mais toujours perceptibles. Cette province formant un composant fortement intégré à l'Iran, elle décèle encore des réminiscences de nombreux cultes et traditions, laissant ainsi apparaître le fil de ses origines. Un examen interne des faits historiques et ethniques mené à travers le relevé de motifs épiques et cultuels, consolide la notion de succession, les divers faits s'enfilant les uns à la suite des autres, mais demeurant néanmoins plus archaïques qu'évolués.
C'est dans cet espace clos par les remparts d'un pays sillonné d'innombrables montagnes et vallées que plusieurs groupements, dont celui des Fidèles de Vérité, ont ramassé quelques grains de cette culture et les ont modifiés pour traduire leurs propres convictions. Les moeurs, coutumes et mythes des paysans du Luristan et du Kurdistan, observables à travers les chants populaires kurdes et lurs ainsi qu'à travers les textes et versets gouranis, s'apparentent à une source intarissable de littérature et de pensées dans laquelle a puisé cette minorité religieuse qui s'est donné pour nom les “Gens de Vérité". C'est pourquoi, l'auteur de ces lignes fait constamment, dans l'ensemble de ses travaux concernant ce sujet, appel à ces origines et à ces notions dont les similitudes sont parfois trompeuses.
Dans les récits des Ahl-i Ḥaqq, Kōchīn, né d'une mère vierge, est la première théophanie iranienne, plutôt mythique qu'historique. Il est le héros du texte persano-gourani décrypté, traduit et commenté dans cette première partie d'une étude d'ensemble. Ce travail est consacré à des aspects aussi bien ethniques et mythiques que morpho-syntaxiques. Il s'intéresse d'une part aux conditions de naissance du héros ainsi qu'à des réalités telles que l'espace et la famille, et d'autre part aux particularités linguistiques d'un texte qui est un témoignage de l'ancien gourani et d'idiomes apparentés. La première partie en recense exclusivement les formes verbales typiques. Les vocables véhiculent enfin un trésor inestimable de données ethniques et traditionnelles. Puisqu'il s'agit d'une culture paysanne, nomade et en partie sédentaire, sa spécificité transparaît à travers des données anecdotiques et didactiques. 'Ne laboure pas avec ta paire de boeufs la terre des êtres à l'esprit double, même si chaque semence devait t'apporter cent pierres précieuses'.

In the narratives of the Ahl-i Ḥaqq, Shah Kōchīn, born from a virgin mother, is the first iranian theophany, mythical rather than historical. He is the main character of the persano-gurani text explored and translated in the present article, which forms the first part of a comprehensive study. The paper deals with ethnical and mythical as well as with morpho-syntactical aspects. It concentrates, on the one hand, on the birth conditions of the hero and such related aspects as space and family, and on the other hand, on the linguistic particularities of a text which bears witness to old gurani and related dialects.

download article




35.173.234.169.