PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: L'apport scientifique des chrétiens syriaques à l'Iran sassanide
Author(s): GIGNOUX, Philippe
Journal: Journal Asiatique
Volume: 289    Issue: 2   Date: 2001   
Pages: 217-236
DOI: 10.2143/JA.289.2.434

Abstract :
On sait depuis longtemps, et notamment grâce à H. W. Bailey, que la science et la philosophie grecque ont été transmises aux Iraniens à l'époque sassanide par l'intermédiaire des chrétiens de langue syriaque, mais il est très difficile de préciser à quelle période exacte cela s'est produit, sans doute pas avant le 5e siècle. Cette transmission de la science, notamment de la médecine, ne s'est pas faite sans des adaptations afin de la rendre compatible avec les croyances du mazdéisme. En comparant les données iraniennes aux sources syriaques, l'apport de ces dernières s'avère souvent évident, qu'il s'agisse de la théorie des quatre éléments cosmiques, de celle du micro-macrocosme, de la conception des quatre humeurs et des trois organes principaux du corps humain, de la circulation sanguine et de la reproduction. Mais l'inculturation des chrétiens syriaques dans le domaine de la pharmacopée est difficile à mettre en évidence, car la nomenclature des plantes médicinales aussi bien que la description des préparations et recettes sont d'origines très variées. Enfin l'auteur rappelle comment les Mazdéens ont pu obtenir une certaine connaissance du christianisme oriental, grâce aux nombreuses traductions réalisées par les chrétiens d'Iran en diverses langues de leurs propres rites et croyances.

Thank to the works of H. W. Bailey it is nowadays common view that Greek science and philosophy were transmitted to the Iranians through the translations made by the Syriac Christians, during the Sassanian period, probably not before the 5th century A. D. In the process of transmission, in particular in the field of medicine, the Mazdean theologians were ajusting the Greek ideas to the principles of their own faith. However, in the case of the theory of the four cosmical elements, the micro-macrocosmos, the four humours and the three principal body organs, as well as the theory of bloodflow and reproduction, it is shown quite clearly that the Iranian sources are depending on Syriac materials. In return, their influence in the field of pharmacopeia is less easy to ascertain. To end with, the author shows that the Mazdeans might have known some elements of the Christian faith, thank to the existence of translations of Christian prayers and rituals into various Iranian languages.

download article




44.197.197.23.