PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
next article in this issue  

Document Details :

Title: Poète et poésie prennent l'âge
Subtitle: Maximien et l'élégie latine au sixième siècle
Author(s): BUSSIÈRES, Marie-Pierre
Journal: Latomus
Volume: 79    Issue: 4   Date: 2020   
Pages: 889-905
DOI: 10.2143/LAT.79.4.3289339

Abstract :
Le poète tardo-antique Maximien, longtemps tenu pour un imitateur des élégiaques augustéens, était capable d’une riche invention, sans servilité envers ses prédécesseurs. Les échos ovidiens ne se limitent pas chez lui à la reprise des mises en scène et du vocabulaire. En effet, en substituant Senectus à Cupidon, Maximien réfléchit sur les effets de l’âge en réponse à l’exclamation d’Ovide (Am. III, 7, 17): «quelle vieillesse m’échoira?». Il constate aussi le manque de vigueur de la poésie amoureuse latine, notamment face à la poésie grecque de son époque. En mettant dans une perspective d’imitation élégiaque la construction par Maximien d’un ego poétique anti-ovidien, le soin qu’il met à montrer que la conjugaison du grand âge et de l’amour est indigne, et ses réflexions sur la proximité de la mort, nous voulons montrer que les Élégies sont autant une réponse ludique à Ovide qu’une réflexion sombre sur la poésie élégiaque latine au sixième siècle.

download article




18.204.2.231.