this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: The Stela of Idudju-Iker, Foremost-One of the Chiefs of Wawat
Subtitle: New Evidence on the Conquest of Thinis under Wahankh Antef II
Author(s): WEGNER, Josef
Journal: Revue d'Égyptologie
Volume: 68    Date: 2017-2018   
Pages: 153-209
DOI: 10.2143/RE.68.0.3285271

Abstract :
The biographical stela of Idudju-iker, 'foremost-one of the rulers of Wawat', was excavated by the University of Pennsylvania during 2014-2015 in the royal necropolis that developed around the mortuary enclosure of Senwosret III at South Abydos. The stela had been reused, ca. 1650 BC, as a roof block on the burial chamber of the Second Intermediate Period king Woseribre Seneb-Kay. Despite its secondary context, the stela dates originally to the early 11th Dynasty. Based on a range of criteria, the originally over two-meter tall stela, can be attributed to the reign of Wahankh Antef II. Idudju-iker appears to have been an Egyptianized Lower Nubian (C-Group) ruler who was in a formal political alliance with the Theban kingdom. As such he was formally invested as a member of the royal court, and was a participant in military activities within Egypt including campaigning against the Herakleopolitan kingdom. Evidence for the existence of a formalized political relationship between a Theban 11th Dynasty king, arguably Antef II, and a primary ruler of Wawat who was embedded into the Theban court, adds new light to the dynamics of the Theban conflict with Herakleopolis and the role of Wawat and Medjay Nubians in the territorial expansion of the Theban 11th Dynasty. The surviving parts of the inscription discuss Idudju-iker’s participation in an extensive range of ceremonial and building activities at Thinis and Abydos. These activities included rituals at the temple of Onuris and other gods at Thinis, as well as the annual Osiris procession with the progress of the Neshmet barque to Poqer. Idudju-iker was the recipient of a royal dedication made in his honor, along with members of the royal court. The text explains the various activities in Thinis as having occurred 'through the desire of the rulers of the Theban nome, inasmuch as they love me'. Idudju-iker’s presence at Thinis and Abydos appears not to be the result of a pilgrimage, nor does the text reflect the range of activities performed by an official sent on commission. Rather, he appears to have been there as part of the Theban victory over the Thinite nome during the reign of Wahankh Antef II. The stela of Idudju-iker – which is comparable in size to the well-known 'Hound Stela' of king Antef II – reflects the key role of this Nubian alliance in the Theban victory in Thinis. The stela may have been set up in a commemorative chapel at Abydos at the behest of the king.



La stèle biographique d’Idoudjou-iker, 'celui-qui-est-à-la-tête des dirigeants de Ouaouat', a été mise au jour par l’université de Pennsylvanie en 2014-2015 dans la nécropole royale qui s’est développée près de l’enceinte funéraire de Sésostris III à Abydos Sud. La stèle a été remployée, ca. 1650 av. J.-C., comme dalle de plafond de la chambre funéraire du roi Ouseribrê Séneb-Kay de la Deuxième Période intermédiaire, mais, abstraction faite de ce contexte secondaire, elle date de la XIe dynastie. Sur la base d’une série de critères, la stèle – de plus de deux mètres de haut à l’origine – peut être attribuée au règne de Ouahânkh Antef II. Idoudjou-iker semble avoir été un chef nubien de Basse-Nubie (Groupe C) égyptianisé au coeur d’une alliance politique formelle avec le royaume thébain. En tant que tel, il fut officiellement investi comme membre de la cour royale et participa aux activités militaires en Égypte, notamment aux campagnes contre le royaume héracléopolitain. L’existence avérée de liens politiques formels entre un roi de la XIe dynastie thébaine, sans doute Antef II, et un dirigeant principal de Ouaouat qui était intégré à la cour thébaine jette un éclairage nouveau sur la dynamique du conflit thébain et sur le rôle de Ouaouat et des Medjays dans l’expansion territoriale de la XIe dynastie thébaine. Les parties préservées de l’inscription mentionnent la participation d’Idoudjou-iker à un large éventail de cérémonies et d’activités de construction à Thinis et à Abydos. Ces activités incluent des rituels dans le temple d’Onouris et d’autres dieux à Thinis, de même que la procession annuelle d’Osiris avec le cortège de la barque Neshmet vers Poqer. Idoudjou-iker bénéficia d’une dédicace royale en son honneur, avec les membres de la Cour. Le texte explique que les diverses activités à Thinis ont eu lieu 'selon le désir des dirigeants du nome thébain, dans la mesure où ils m’aiment'. La présence d’Idoudjou-iker à Thinis et à Abydos ne résulte apparemment pas d’un pèlerinage et le texte ne reflète pas non plus la palette d’activités d’un fonctionnaire commissionné. Le personnage semble plutôt avoir été partie prenante de la victoire thébaine sur le nome Thinite pendant le règne de Ouahânkh Antef II. La stèle d’Idoudjou-iker – dont la taille est comparable à celle de la célèbre 'stèle aux chiens' du roi Antef II – reflète le rôle-clé de cette alliance nubienne dans la victoire thébaine à Thinis; elle peut avoir été installée dans une chapelle commémorative à Abydos à la demande du roi.

Download article


54.158.251.104.