PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Courtisanes et épouses indiennes
Subtitle: L'art & la culture comme 'devoir statutaire' (dharma)
Author(s): LEUCCI, Tiziana
Journal: Journal Asiatique
Volume: 303    Issue: 2   Date: 2015   
Pages: 283-294
DOI: 10.2143/JA.303.2.3120210

Abstract :
Les anciennes courtisanes indiennes, consacrées aux temples et aux cours royales, restent relativement connues pour leur rôle capital dans la transmission du répertoire musical et chorégraphique considéré comme classique. Les actuelles danses indiennes héritent en effet, en partie, des traditions artistiques de ces 'servantes/celles qui sont au service des dieux' (Sanskrit devadāsī) et 'servantes/celles qui sont au service du roi' (rājadāsī). En revenant aux termes (sanskrits et tamouls) qui les désignent dans des œuvres littéraires et l’épigraphie, je montrerai d’abord qu’elles incarnaient un destin/devoir féminin spécifique (dharma), opposé sur de nombreux points à celui des femmes mariées, notamment sur le plan de l’accès à la culture littéraire et artistique. Je soulignerai à ce sujet que les mythes d’origine de leur fonction les rattachent aux 'courtisanes – danseuses' célestes (apsaras) ainsi qu’à une déesse particulière, toutes références qui justifient leur statut et leur place aux côtés des rois terrestres et divins.

download article




44.192.254.246.