PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Zarqā' al-Yamāma et l'invention du khôl
Subtitle: Magie, féminité et saphisme
Author(s): COULON, Jean-Charles
Journal: Journal Asiatique
Volume: 303    Issue: 2   Date: 2015   
Pages: 231-238
DOI: 10.2143/JA.303.2.3120205

Abstract :
Féminité et magie sont étroitement associées dans les représentations. Dans la culture médiévale, certaines formes de magie étaient particulièrement liées aux femmes, y compris dans des traités de magie écrits par des hommes, où l’on trouve de nombreuses «recettes» de toute évidence destinées à des femmes. Généralement, la magie associée aux femmes est celle de la séduction. La magie, dans le Coran (II, 96/102), vise avant tout à séparer les époux, si bien que le terme de siḥr, généralement traduit par «magie» ou «sorcellerie» chez certains exégètes, n’est pas synonyme de magie mais de séduction. Le personnage de Zarqā' al-Yamāma nous semble à ce titre emblématique du lien entre féminité et magie. À juste titre surnommée «la Cassandre de l’Illiade arabe» par Victor de Coppier, ce personnage semi-historique se retrouve mentionné dans des sources diverses qui développent et mettent en valeur différents aspects de son histoire. Constamment enrichie, sa «geste» comporte néanmoins des constantes et permet de souligner différents aspects des représentations arabes médiévales concernant magie et féminité.

download article




3.236.117.38.