PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: L'éveil de Jacques Bacot à la tibétologie
Subtitle: Du drame sacré de Gata aux horizons de Népémakö
Author(s): THÉVOZ, Samuel
Journal: Journal Asiatique
Volume: 300    Issue: 1   Date: 2012   
Pages: 247-268
DOI: 10.2143/JA.300.1.2186343

Abstract :
«Bien peu ont su que Jacques Bacot avait été un voyageur audacieux, mieux encore: un explorateur». Ainsi Marcelle Lalou, son élève et collègue dévouée, soulignait-elle la discrétion du célèbre tibétologue, comme le rappelle Anne-Marie Blondeau en 1988 dans sa préface à la première réédition du Tibet révolté, second des récits de voyage de Bacot publié en 1912. À partir de 1908, au retour de son premier voyage (Dans les Marches tibétaines, récit publié en 1909), ce dernier a suivi les cours de Sylvain Lévi; l’on est en droit, en termes académiques, d’identifier ici le début de la carrière dans les cercles orientalistes parisiens et internationaux qu’on lui connaît. Pourtant, c’est avant tout à ses deux périples au Tibet et à sa rencontre avec les Tibétains que Bacot doit son intérêt pour l’orientalisme et la tibétologie. Ce sont les étapes de cette rencontre, vécue in situ, que nous nous proposons de retracer, car se dessinent, dans le récit même de ces événements, le regard renouvelé et les objets d’étude inédits que Jacques Bacot apportera à ce qu’on appelait encore les «études thibétaines».



Most scholars know Jacques Bacot (1877-1965) as a Tibetologist through his academic work and publications. The significant impact that his travels had on the field is less known. This paper considers Bacot’s travel narratives, in which he describes his encounter with Tibetans in Tibet. As I discuss, this experience is the source of a new agenda for Tibetan studies in France, as well as the impulse for a new set of representations of Tibet in the West.

download article




34.229.24.100.