PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Le regard et l'aliénation dans L'être et le néant
Author(s): REGINSTER, Bernard
Journal: Revue Philosophique de Louvain
Volume: 105    Issue: 3   Date: août 2007   
Pages: 398-427
DOI: 10.2143/RPL.105.3.2022812

Abstract :
Dans cette étude, nous proposons une analyse de la conception sartrienne de l’aliénation telle qu’elle émerge de la discussion célèbre de l’expérience du regard d’autrui. Comme notre analyse de la notion d’aliénation présuppose celle de sujet, notre étude commence par une interprétation de la théorie de la subjectivité que Sartre développe dans L’être et le néant. Selon l’interprétation proposée ici, la subjectivité est un rapport à soi, non pas, cependant, un rapport théorique ou de connaissance, mais plutôt un rapport pratique ou de vie. Ainsi, un état psychique, par exemple, est mien pour Sartre dans la mesure où je le vis comme une norme, plutôt que d’en avoir une connaissance privilégiée à titre de disposition. En dépit des apparences, cette théorie n’implique pas qu’il m’est impossible de connaître un état psychique comme mien, ou de prendre conscience de moi-même comme objet. Mais elle implique que c’est seulement par l’intermédiaire du regard d’autrui que je puis me reconnaître dans un objet du monde. L’aliénation est donc, en dernière analyse, l’essence même de ma conscience de moi-même comme objet.



In this study we put forward an analysis of Sartre’s concept of alienation as it emerges from the famous discussion of the experience of the gaze of others. As our analysis of the notion of alienation presupposes that of subject, our study starts with an interpretation of the theory of subjectivity developed by Sartre in Being and Nothingness. According to the interpretation proposed here, subjectivity is a relationship to self, not, however, a theoretical relationship or relationship of knowledge, but rather a practical relationship or relationship of life. Thus a state of mind, for example, is mine for Sartre to the extent that I live it as a norm, rather than having a privileged knowledge of it as a disposition. In spite of appearances, this theory does not imply that it is impossible for me to know a state of mind as mine, or to become aware of myself as an object. But it implies that it is only through the intermediary of the gaze of others that I can recognise myself in an object in the world. Alienation is, therefore, in the final analysis the very essence of my consciousness of myself as an object.

download article




18.204.2.231.