PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: The Marriage of Eros and Grace
Subtitle: Discovering Fruitful Pleasures
Author(s): WHITEHEAD, Evelyn E. , WHITEHEAD, James D.
Journal: Marriage, Families & Spirituality
Volume: 5    Issue: 1   Date: 1999   
Pages: 6-12
DOI: 10.2143/INT.5.1.2014741

Abstract :
Les noces d’éros et de la grâce
Pour beaucoup de chrétiens, de par leur éducation religieuse, la sexualité et la spiritualité représentaient jusqu’à présent des polarités opposées, voire même mutuellement exclusives. L’article suivant examine des témoignages du passé et du présent de couples chrétiens dans leurs tentatives visant à rapprocher et à faire fructifier ces deux aspects de la vie humaine.
L’article explique d’abord que la psychologie et la théologie modernes ont redécouvert la fonction de l’éros, que décrit l’ancien mythe grec, en tant que force de vie de l’être humain et d’attirance pour ses semblables, et ce pas seulement sur le plan sexuel. Du point de vue de la psychologie du développement, on peut décrire un processus qui va de l’éros de la petite enfance jusqu’à la sexualité mûre de l’adulte. Dans un processus d’épanouissement de l’éros, on peut observer que la sexualité s’enrichit progressivement de caractéristiques personnelles, intentionnelles et liées à une échelle de valeurs. Mais aujourd’hui la théologie elle aussi, commence à mettre en exergue la signification du plaisir des sens et trouve dans la sexualité l’écho de la joie de Dieu dans sa création. Ce qui est important dans cette conception, c’est que la sexualité peut être à la fois fondement de la procréation et source de plaisir sensuel.
L’article cite l’auteur antique Plutarque, qui fait autorité en la matière. A peu près contemporain du Nouveau Testament, il nous dit dans son Dialogue sur de l’amour que le plaisir sexuel n’apporte pas seulement des enfants mais accomplit également l’amour entre les deux partenaires. Plutarque inclut dans ce concept, le respect mutuel (timé), l’attirance aimante (agápe), la fidélité (pístis) et enfin ce que le Nouveau Testament appelle cháris, c’est à dire la grâce. C’est sur cette base que les chrétiens d’aujourd’hui devraient développer une spiritualité qui laisse une place de choix à la joie des sens et au plaisir sexuel.

download article




34.231.243.21.