this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Fait de langue et fait de style
Subtitle: Ô dans les Élégies de Chénier et dans Tête d'Or de Claudel
Author(s): GRINSHPUN, Y.
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 108    Date: janvier 2006   
Pages: 27-31
DOI: 10.2143/IG.108.0.2004652

Abstract :
Une des démarches que suit de manière privilégiée la linguistique quand elle aborde un texte littéraire est l’étude d’un fait de langue significatif. Cette démarche débouche naturellement sur des analyses comparatives. Le but de cet article sera ainsi d’observer le même fait de langue, Ô, dans les œuvres de Chénier et de Claudel au programme des agrégations de Lettres. Ce choix ne doit évidemment rien au hasard: les deux auteurs utilisent abondamment cette unité graphique, traditionnellement marginalisée par les études linguistiques, et même par la stylistique, bien qu’elle soit communément reconnue comme «rhétorique», «littéraire», «poétique»... Cette comparaison ne doit pas susciter de malentendus: étant donné qu’il s’agit de deux œuvres qui appartiennent à des univers très éloignés l’un de l’autre, il ne s’agit pas de comparer deux auteurs, mais de les considérer comme représentatifs de deux grandes «configurations esthétiques» que l’emploi de Ô permet de mettre en évidence.

Download article


3.235.173.74.