PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Du Dieu qui vient à l'action. Le dénouement blondélien
Author(s): LECLERCQ, Jean
Journal: Revue Philosophique de Louvain
Volume: 99    Issue: 3   Date: Août 2001   
Pages: 422-452
DOI: 10.2143/RPL.99.3.646

Abstract :
La tentative faite par M. Blondel, dans sa thèse de 1893: L’Action, pour penser la venue d’un Dieu en régime philosophique, est restée originale. En refusant de la poser comme un postulat théorique ou encore comme un point d’arrivée de la pensée, Blondel s’efforce de suivre, dans son déploiement intégral et selon une méthode d’immanence, la logique de l’action. Partant d’une réflexion sur la radicale indigence d’être du sujet et sur l’inadéquation foncière qui le traverse, il cherche à montrer comment le dynamisme de l’action voulante en vient à rencontrer l’inévitable hétéronomie de la transcendance. Loin des démonstrations métaphysiques, des élans mystiques et des dogmatismes généreux, cette pensée ne veut pas délier la réflexion du sujet sur luimême de celle de la possibilité de l’existence, pratique et efficace, de Dieu. Le projet se veut aussi critique, notamment par une mise en accusation de l’action superstitieuse et idolâtrique. Ainsi, il conserve sa portée anthropologique et éthique puisque la révélation n’a de sens et de preuve que dans un surcroît d’humanisation de l’action.

The attempt made by Blondel in his thesis of 1893 entitled L’Action to think the coming of a God into the field of philosophy remains original. By refusing to posit it as a theoretical postulate or again as a point of arrival in thought, Blondel seeks to follow the logic of action in its integral unfolding and according to a method of immanence. Setting out from a reflection on the radical indigence in being of the subject and on the profound inadequacy which marks it, he seeks to show how the dynamism of the willing action comes to meet the inevitable heteronomy of transcendence. Far from metaphysical demonstrations, from mystical élans and from generous dogmatisations, this thought refuses to untie the reflection of the subject about himself from that of the practical and efficacious existence of God. The project also seeks to be critical, notably by criticising superstitions and idolatrous action. Thus it retains its anthropological and ethical bearing, since revelation has meaning and proof only in the augmentation of the humanisation of action. (Transl. by J. Dudley).


download article




18.232.124.77.