PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
next article in this issue  

Document Details :

Title: La question de la 'natura pura'
Subtitle: Note complémentaire
Author(s): VANNESTE, Alfred
Journal: Ephemerides Theologicae Lovanienses
Volume: 81    Issue: 1   Date: April 2005   
Pages: 1-28
DOI: 10.2143/ETL.81.1.616500

Abstract :
L’Institut Saint-Thomas-d’Aquin de Toulouse a organisé en mai 2000 un colloque intitulé Surnaturel. Une controverse au cœur du thomisme du XXe siècle. L’objet en était le long et vif débat auquel l’ouvrage du futur Cardinal Henri de Lubac, Surnaturel. Études historiques, publié en 1946, avait donné lieu au cours de la deuxième moitié du XXe siècle. Le théologien français voulait rémédier au dualisme dont, selon lui, la théologie catholique de son temps était marquée du fait que sa structure générale était déterminée par l’opposition entre ordre naturel et ordre surnaturel. À cette fin il proposa de revaloriser le thème patristique (et thomiste) du desiderium naturale videndi Deum mis en question notamment par l’importance démesurée accordée à la théorie de la natura pura tenue pour une arme indispensable dans la défense de la gratuité de l’économie chrétienne du salut. Mgr A.-M. Léonard réaffirma au colloque de Toulouse ce qu’il y appela «la nécessité théologique du concept de nature pure». A. Vanneste conteste cette thèse. Ses recherches historiques l’ont amené à la conclusion que la notion de natura pura n’a été introduite dans la théologie scolastique de la grâce que suite à une grave déviation dont Thomas d’Aquin est le principal responsable. Elle est un concept en soi dénué de sens, nocif et à bannir du langage théologique.

download article




35.175.174.157.