this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: 'Et, trempant la bouchée...' (Jn 13:23)
Subtitle: une curieuse exégèse des Pères syriens
Author(s): CELEBAUD, D.
Journal: Le Muséon
Volume: 110    Issue: 1-2   Date: 1997   
Pages: 73-80
DOI: 10.2143/MUS.110.1.525800

Abstract :
L'influence d'Ephrem sur les auteurs syriens venus après lui n'a guère besoin d'être démontrée. Un peu à la façon d'Augustin dans le monde latin, la «harpe du Saint-Esprit» a produit une multitude d'échos, parfois amplifiés ou déformés, mais souvent fidèles. Ainsi se sont constituées, à partir d'Ephrem, de véritables traditions exégétiques, largement insensibles aux soubresauts théologiques qui devaient agiter le monde syrien. Il faut en effet souligner que les courants rivaux du nestorianisme et du monophysisme ont l'un et l'autre revendiqué l'héritage du diacre d'Édesse — quitte à retoucher ou à interpoler ses textes authentiques...
C'est à une tradition exégétique de cette sorte que l'on voudrait ici s'intéresser. Il s'agit de l'interprétation du geste d'intinction par lequel, selon le quatrième évangile, Jésus dévoile au disciple bien-aimé l'imminente trahison de Judas (Jn 13:26). Comme nous allons le voir, l'épisode revêt chez Ephrem une tout autre signification. Or, malgré son étrangeté, sa lecture sera adoptée par divers auteurs, jusqu'à la seconde moitié du VIe siècle. Après avoir examiné les pièces de ce dossier, il conviendra de s'interroger sur le contexte et les enjeux d'un tel motif.

Download article


54.161.98.96.