this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Valérius Flaccus poète de la nuit
Author(s): BUREAU, B.
Journal: Vita Latina
Volume: 170    Date: 2004   
Pages: 98-129
DOI: 10.2143/VL.170.0.519035

Abstract :
Le goût des poètes épiques latins pour les scènes nocturnes n’a pas attendu Valerius Flaccus pour se manifester, et Virgile a montré, par exemple dans le récit de la dernière nuit de Troie, toute la richesse poétique et symbolique que ce thème pouvait véhiculer. Toutefois, parmi les poètes flaviens, Valerius et Stace semblent accorder à la nuit et à ce qui s’y passe une particulière prédilection. Mettre cela sur le compte d’un simple maniérisme ou d’une volonté de renchérir sur le modèle virgilien ne saurait suffire à expliquer un phénomène qui n’est pas le fait de tous les poètes épiques flaviens puisque Silius Italicus n’y recourt guère et qui ne’est même pas une pratique constante chez un poète comme Stace. En effet, si la Thébaïde rejoint les Argonautiques dans leur fascination pour la nuit, l’Achilléide demeure dans la même proportion que ce que l’on trouvait chez Lucain, et qui ne diffère de la situation virgilienne que dans des proportions limitées.

44.192.38.49.