this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Early Royal Iconography
Subtitle: A Rock Art Panel from el-Hosh (Upper Egypt)
Author(s): HARDTKE, Frederick E. , CLAES, Wouter , DARNELL, John C. , HAMEEUW, Hendrik , HENDRICKX, Stan , VANHULLE, Dorian
Journal: Archéo-Nil
Volume: 32    Date: 2022   
Pages: 25-49
DOI: 10.2143/ANI.32.0.3291130

Abstract :
A rock art panel from the site of el-Hosh featuring two boats along with human depictions, including one with royal regalia, alongside a presumed captor with a Nubian captive, adds a further important example of early royal iconography in Egyptian rock art. This early royal representation stands alongside the well-known panels from Nag el-Hamdulab and a depiction from the Wadi Mahamid in Elkab as the earliest certain depictions of kingship in the rock art medium. The three examples are roughly contemporaneous, with the el-Hosh panel sharing many features with the Nag el-Hamdulab figures. Despite the similarity we see in the smaller el-Hosh panel, we note the evidence that its production was of a less official nature. The display of a presumed captive and beheaded Nubian appears to reflect local conflict in the region during the period of production.



Une paroi rocheuse située à el-Hosh est décorée d’une scène figurant deux bateaux accompagnés de figurations humaines; l’un porte des insignes royaux tandis que les deux autres consistent en un possible ravisseur et son captif d’origine nubienne. Ce tableau est une nouvelle attestation, particulièrement importante, de l’emploi d’un thème iconographique faisant référence à la royauté dans l’art rupestre égyptien. Cet exemple, à l’instar d’autres bien connus, tels les panneaux décorés de Nag el-Hamdulab et du Ouadi Mahamid à Elkab, figure en effet parmi les premiers exemples assurés de représentation de la royauté dans le médium rupestre. Ces trois exemples, partageant de nombreuses similitudes, doivent être à peu près contemporains. Malgré de telles similitudes, il ne fait guère de doute que, contrairement au rupestre de Nag el-Hamdulab, la production du panneau d’el-Hosh était de nature moins officielle. La représentation d’un Nubien présumé captif, décapité, paraît refléter des conflits locaux en cours dans la région lorsque ce panneau a été réalisé.

Download article