PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
next article in this issue  

Document Details :

Title: Les Juifs de Phrygie et le service militaire de l'époque hellénistique à l'époque romaine
Author(s): ROUX, Michel
Journal: Revue des Études Juives
Volume: 179    Issue: 1-2   Date: janvier-juin 2020   
Pages: 1-34
DOI: 10.2143/REJ.179.1.3287587

Abstract :
La population juive de Phrygie, région située dans le centre-ouest de l’Asie Mineure, présente la particularité d’avoir pour la plus grande partie d’entre elle une origine étrangère. En effet, ce furent plusieurs milliers de Juifs babyloniens qui y furent implantés à la demande d’Antiochos III après l’écrasement de l’usurpation d’Achaios, en raison de leur fidélité et de leurs qualités militaires. Il semble que les communautés les plus importantes se soient trouvées à Acmonéia, Hiérapolis et Apamée. L’arrivée des Romains posa le problème de la participation juive au recrutement des troupes républicaines, puis impériales. Les Romains choisirent des solutions ad hoc qui permirent aux volontaires de servir dans leur armée. Ces engagements constituaient des moyens d’intégration pour les jeunes Juifs qui, comme leurs homologues des zones environnantes, furent envoyés un peu partout dans l’Empire. Les relations entre soldats romains païens et Juifs phrygiens paraissent ne pas avoir été mauvaises. Le grand changement pour la communauté découla, ici comme ailleurs, de la mise en place d’une législation d’exclusion consécutive à la christianisation de l’Empire qui chassa les Juifs de l’armée romaine.



The Jewish population of Phrygia, region situated in western central Asia Minor, presents the peculiarity of being for the greater part from a foreign origin. Indeed, there were several thousand Babylonian Jews who were implanted there at the request of Antiochos III after the crushing of the Achaios’ usurpation, because of their loyalty and of their military qualities. It seems that the most important communities were implanted in Acmoneia, Hierapolis and Apamea. The arrival of Romans caused the problem of the Jewish participation in the recruitment of the republican then imperial troops. Romans chose ad hoc solutions which allowed the volunteers to serve in their army. These commitments constituted means of integration for the young Jews who, as their homologues of the surrounding zones, were sent almost everywhere to the Empire. The relations between Roman pagan soldiers and Phrygian Jews appear not to have been bad. The big change for the community ensued, here as somewhere else, from the implementation of a legislation of exclusion consecutive to the Christianization of the Empire, which drove away the Jews of the Roman army.

download article




18.207.102.38.