this issue
next article in this issue

Document Details :

Title: «Quel casse-couilles, que cette fille!»
Subtitle: Préciosités et familiarités langagières dans la prose de L'homme foudroyé de Cendrars: un oxymore stylistique?
Author(s): BORDAS, Éric
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 163    Date: octobre 2019   
Pages: 3-10
DOI: 10.2143/IG.163.0.3286952

Abstract :
L’homme foudroyé de Cendrars est un texte soumis tout entier au trait de style oxymorique qui réunit le familier et le sophistiqué, mais surtout l’écrit et l’oral comme représentations de deux régimes littéraires et poétiques jusque-là traditionnellement distincts. Le vocabulaire est la première manifestation de ce trait de style, la plus accessible et la plus ponctuelle. Mais Cendrars vise aussi les codes énonciatifs de la langue littéraire écrite pour en dénoncer les artifices prévisibles, comme l’imparfait du subjonctif ou le passé simple, autant que pour rendre hommage à leur charme rétro. Les grandes séquences qui courent parfois sur plusieurs pages dans leurs énumérations de GN constituent la part la plus risquée de ce trait de style : mal écrites selon l’usage académique, elles sont également difficiles à suivre et figurent textuellement le choix d’une prose poétique qui récuse la phrase des autres contre le phrasé singulier de l’un.

Download article


18.232.56.9.