PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
next article in this issue  

Document Details :

Title: The 'Trepidation' of the Sun, the 57 Years of the Resurrection and the Late Mazdean Speculations on the Apocalypse
Author(s): PANAINO, Antonio
Journal: Studia Iranica
Volume: 47    Issue: 1   Date: 2018   
Pages: 7-50
DOI: 10.2143/SI.47.1.3285717

Abstract :
The present contribution deals with two problems strictly connected with the cycle of the three posthumous sons of Zoroaster and in particular with the third one, the Sōšāns, par excellence. The first subject concerns the presence of a very peculiar doctrine attested only in two passages of the Dēnkard, where it is stated that the Sun follows an ondulatory motion, down and up, so that the solar return to the 'highest' position is connected with the end of the struggle against Ahreman and with the action of the Sōšāns. The description of this particular motion of the Sun involves also the origin of other solar phenomena happening at the turn of each one of the last millennia. In particular, the stop of the Sun’s motion is here described as a very negative fact, provoked by the Druz in her attempt of blocking the regular course of time. The second problem under discussion is that of the frequent reference in the Pahlavi sources to the figure 57, which is attributed to Sōšāns, but also to a particularly significant moment in the life of Zoroaster, and that represented the period of resurrection of the dead or the time of the world Renovation.



Cette contribution analyse deux problèmes étroitement liés au cycle des trois fils posthumes de Zoroastre, en portant l’accent sur le troisième, le Sōšāns par excellence. Le premier thème concerne une doctrine très particulière, attestée seulement dans deux passages du Dēnkard, selon laquelle le soleil suit un mouvement ondulatoire vers le bas et le haut, de sorte que son retour à la position la «plus haute» est directement lié avec la conclusion de la lutte contre Ahreman ainsi qu’avec l’action du Sōšāns. La description de cette motion solaire implique également la présence d’autres phénomènes astronomiques marquant le début des trois derniers millénaires. Plus particulièrement, l’arrêt du mouvement du Soleil est ici décrit comme une manifestation très négative, de fait provoquée par la Druz dans sa tentative de bloquer le cours normal du temps. Le deuxième problème est celui de la référence très fréquente dans les sources pehlevies au nombre 57, qui est attribué au Sōšāns, mais aussi à un moment particulièrement significatif dans la vie de Zoroastre, et qui représenterait la période de la résurrection des morts ou le moment décisif de la rénovation complète du monde.

download article




3.227.252.66.