PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Une dialectique de l'être et du néant dans la philosophie tamoule médiévale
Subtitle: Hommage à S. Kichenassamy (1926-2015)
Author(s): KICHENASSAMY, Satyanad
Journal: Journal Asiatique
Volume: 306    Issue: 1   Date: 2018   
Pages: 85-99
DOI: 10.2143/JA.306.1.3284957

Abstract :
On résume les contributions à l’Indianisme du père de l’auteur (S. Kichenassamy, Directeur de Recherche au CNRS), et l’on montre que ses idées et sa démarche permettent de répondre à une question soulevée par J. Filliozat en 1961: quels sont les rapports entre deux textes, l’un en sanskrit et l’autre en tamoul, présentés à basse époque comme ayant un contenu identique, qui formerait la base du système du penseur tamoul du 13e siècle Meykaṇṭār (ou Meykaṇṭatēvar)? On montre que la question de priorité a occulté l’essentiel: une divergence de doctrine. Ainsi, opposant être à néant, là où d’autres distinguent l’esprit de l’inerte, Meykaṇṭār emploie en outre deux catégories qui les dépassent: l’«être-propice», civacat, être sans contrepartie négative, et l’«être-néant», catacat, entité labile qui peut s’attacher à l’être ou au néant; il semble éviter délibérément la catégorie cit «esprit». Les éléments décisifs proviennent d’un travail de 1949 de S. Kichenassamy, et d’une allocution inédite. Une autre allocution inédite, que nous reproduisons, montre également comment, sur l’analyse d’un diction, d’un concept et d’un texte, les différentes strates de sens se répondent et s’organisent en une séquence ordonnée de significations, comme dans la danse de Śiva.



We summarize the contributions to Indology of the author’s father (S. Kichenassamy, Directeur de Recherche at CNRS), and show that his ideas and methods yield an answer to a question raised by J. Filliozat in 1961: what is the relation between two texts, one in Sanskrit, the other in Tamil, considered in the 19th century as having the same content, namely the ideas of the thirteenth-century Tamil philosopher Meykaṇṭār (or Meykaṇṭatēvar)? We show that a priority debate diverted attention from the main point: these texts do not express the same ideas. The concept of spirit (cit) is essential to the Sanskrit text, whereas Meykaṇṭār does not use the word at all. He introduces two categories beyond being and non-being, namely civacat, being without negative counterpart, and catacat, that may attach itself to being or non-being, and while differing from both. The key ideas and arguments stem from a paper by S. Kichenassamy in 1949, and an unpublished lecture. Another unpublished lecture, reproduced in an Appendix, shows how, in the study of a saying, of a concept and of a poem, layers of meaning complement each other in an ordered sequence, as in the dance of Śiva.

download article




3.227.0.150.