PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: La notion d'éventuel comme catégorie linguistique
Subtitle: Deux formes modales du grec ancien et du grec moderne
Author(s): DENIZOT, Camille , VASSILAKI, Sophie
Journal: Bulletin de la Société de Linguistique de Paris
Volume: 111    Issue: 1   Date: 2016   
Pages: 277-316
DOI: 10.2143/BSL.111.1.3197370

Abstract :
Dans cette étude sont comparées deux configurations morpho-syntaxiques du grec ancien et du grec moderne, d’un côté le subjonctif accompagné de la particule modale ἄν en grec ancien, de l’autre la forme nue de perfectif non passé (parfois appelée «subjonctif sans να») du grec moderne. Ces structures partagent des propriétés syntaxiques et sémantiques, définitoires d’une catégorie linguistique, l’éventuel. Nous montrons la cohérence interne de cette catégorie dans les deux langues, particulièrement dans le cas des propositions relatives, au-delà des différences induites par deux systèmes synchroniques profondément différents.



In this paper, we study two morpho-syntactic patterns in Ancient Greek and in Modern Greek, i.e. the subjunctive with the modal particle ἄν in Ancient Greek and the bare perfective non past form (sometimes called 'subjunctive without να') in Modern Greek. The patterns share syntactic and semantic proprieties, which define a linguistic category, the presumptive (Fr. 'éventuel', M.Gr ενδεχόμενο). We show how consistent the category is in both languages, and particularly in relative clauses, beyond the differences which come from two different synchronic systems.

download article




3.236.51.151.