PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Vérité et mensonge dans la poésie lyrique chinoise
Subtitle: Quand le poète s'exprime par une voix de femme
Author(s): BAOQING, Shao
Journal: Journal Asiatique
Volume: 302    Issue: 2   Date: 2014   
Pages: 511-529
DOI: 10.2143/JA.302.2.3055594

Abstract :
Alors que l’enseignement premier reçu par un lettré chinois est que son œuvre exprime ce qu’il ressent, on peut légitimement être intrigué par le détour que font des auteurs qui empruntent la voix d’une femme, un genre très répandu notamment dans le Haut Moyen Âge chinois. Cette étude nous donne l’occasion de nous pencher sur les ressorts de cette démarche, en analysant la motivation de ces auteurs, ainsi que les conditions de production de ce genre de poésie. Nous montrons que l’origine populaire de la poésie et le prestige qui lui est conférée sont des facteurs déterminants, tandis que le caractère social du mode de production et l’esprit de l’époque y contribuent grandement.



While the first lesson learned by a Chinese scholar is that a poetic work should convey what his author feels, one can legitimately wonder why some of them prefer using a woman’s voice, a wide-spread practice especially in the Chinese Early Middle Ages. The present study tries to look into the mechanism of this approach by analysing the motivation of these authors, and the way this kind of poetry is produced. We try to show that the popular origin of poetry and its prestige make it possible, while the social mode of production and the spirit of the age also play an important part.

download article




3.238.130.97.