PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: La dimension axiologique de la narration biblique de meurtres
Subtitle: Les exemples d'Éhud (Jg 3,16-22) et de Joab (2 S 3,27-30; 20,8-10)
Author(s): WÉNIN, André
Journal: Revue Théologique de Louvain
Volume: 45    Issue: 2   Date: 2014   
Pages: 211-231
DOI: 10.2143/RTL.45.2.3025870

Abstract :
Lorsqu’il s’agit de raconter une histoire, la forme qui lui est donnée par la narration est déterminante. S’y déploie notamment une dimension axiologique, non de façon explicite, comme dans une fable, mais implicitement, en jouant subtilement sur les émotions et les sentiments du lecteur, de manière à orienter sa réaction par rapport à ce qui est raconté et l’amener à prendre position, voire à poser un jugement de valeur. Le présent article examine cet aspect dans trois récits de meurtres: celui commis par Éhud en Jg 3 et ceux qui le sont par Joab en 2 S 3 et 20. Il montre que, bien que les faits soient analogues, la façon de raconter cherche à induire des réactions différentes chez le lecteur et donc des appréciations contrastées.



The form given to a story through narration is crucial, bringing into play an axiological dimension, not explicitly as in a fable, but implicitly, subtly playing on the emotions and feelings of the reader, guiding his/her reaction to what is told and leading him/her to take a stand or even to make a value judgment. The present article examines three murder narratives: that of Ehud in Jdg 3 and those of Joab in 2 Sam 3 and 20. It shows that, although the facts are quite similar, the narrative strategies employed induce different reactions in the reader, thus leading to contrasting assessments.

download article




34.237.76.91.