this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Un étrange effet d'ellipse
Subtitle: De quelques etc. dans Le Rouge et le Noir
Author(s): DESLAURIERS, Claire
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 140    Date: janvier 2014   
Pages: 17-21
DOI: 10.2143/IG.140.0.3015325

Abstract :
Le Rouge et le Noir comprend quarante-cinq occurrences de la locution etc., qui crée un «effet d’ellipse» sans pour autant signaler une ellipse au sens syntaxique. Dans ce corpus romanesque, quels sont donc les enjeux des emplois si fréquents de ce morphème? Il remplace un terme supplémentaire de l’énumération, montrant qu’elle pourrait se poursuivre mais il bloque aussi l’apparition d’autres termes, agissant comme un élément de clôture syntaxique. Nous distinguons deux types de etc. Tout d’abord, les etc. qui suivent au moins deux éléments ayant la même fonction syntaxique sont analysables au niveau de la phrase donc seront appelés etc. «phrastiques». Leur incidence se limite aux constituants auxquels ils viennent se greffer: ils sont 26 sur les 45 occurrences. Les 19 occurrences restantes appartiennent au second type, ce sont les etc. que nous appellerons «textuels»: ils suivent un énoncé et font signe vers d’autres énoncés «semblables», stéréotypés. Ils ont une portée qui dépasse le cadre strictement syntaxique. Nous interrogerons le statut du manque signalé par etc. qui n’est pas syntaxique à proprement parler pour les etc. phrastiques, même si on peut mettre au jour des principes syntaxiques pour reconstituer les éléments manquants. On aurait donc:
– un manque sémantique, au niveau de l’axe paradigmatique pour les etc. phrastiques;
– un manque énonciatif, une interruption ou un type particulier d’ellipse narrative pour les etc. textuels.

Download article


100.24.115.215.