this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: La préposition «nonobstant» à la Renaissance
Author(s): MONTAGNE, Véronique
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 119    Date: octobre 2008   
Pages: 22-27
DOI: 10.2143/IG.119.0.2033420

Abstract :
La fréquence de la relation concessive dans les textes de la Renaissance explique la grande variété des outils syntaxiques à valeur concessive qu’on y utilise alors, qu’il s’agisse de conjonctions de subordination, d’adverbes, de tours divers à partir de propositions coordonnées ou encore de prépositions. Parmi ces différents outils, fi gure notamment le terme «nonobstant». Pour étudier ce terme, nous partirons d’une analyse sémantique qui nous permettra d’en défi nir précisément le sens. Nous nous intéresserons ensuite à l’analyse que les grammairiens de la Renaissance proposent de la préposition en général et à l’analyse qu’ils proposent parfois de «nonobstant», ce qui nous permettra notamment de légitimer l’intégration du terme dans la catégorie prépositionnelle. Nous évoquerons enfi n l’un des facteurs qui justifi ent, ou limitent, l’emploi de la préposition, en l’occurrence le facteur générique et stylistique.

Download article


34.204.174.110.