PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: La crémation aujourd'hui
Subtitle: Quelques réflexions autour d'enjeux anthropologiques et théologiques
Author(s): SIMONART, Jean-François
Journal: Questions Liturgiques/Studies in Liturgy
Volume: 89    Issue: 1   Date: 2008   
Pages: 49-60
DOI: 10.2143/QL.89.1.2029551

Abstract :
La crémation, qui explose dans nos régions, ne va pas sans d’importantes difficultés, d’abord sur le plan social, civil et anthropologique, indépendamment de toute question religieuse. Nos sociétés occidentales, bien loin de vivre la crémation comme un rite sacré, la vivent comme un acte purement technique, dénué de sens, sous le sceau d’arguments fragiles, inchangés depuis plus de 2000 ans : manque de place, écologie, opposition à la foi chrétienne... La crémation n’est pas une pratique universelle, mais plutôt phénomène urbain. Il est clair que la résurrection des corps n’est pas liée à un quelconque rite funéraire, mais l’ensevelissement est plus culturel dans nos régions et reste le rite chrétien par excellence. La crémation doit rester une exception à ne pas favoriser, ce qui n’empêche pas qu’elle puisse se justifier dans des cas douloureux. L’explosion de la crémation est un des signes les plus manifestes de la déchristianisation. En quelque sorte, nous sommes retournés à la situation des débuts de l’Église. Dans une société relativiste où les repères sont dilués, la crémation est à éviter. La nouvelle évangélisation et la civilisation de l’amour permettront, en faisant face à ce défi pastoral, d’accompagner les défunts dans une plus profonde dignité.

download article




3.233.219.62.