PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Le Pravargya et le Saint-Graal
Subtitle: Résonances divergentes d'un complexe indo-européende mythes et de rites
Author(s): HOUBEN, Jan E.M.
Journal: Journal Asiatique
Volume: 294    Issue: 1   Date: 2006   
Pages: 169-180
DOI: 10.2143/JA.294.1.2017896

Abstract :
Le Pravargya est un rituel védique de l'Inde ancienne, et le Saint-Graal constitue un thème important de la littérature chrétienne du Moyen-Âge européen. Le Pravargya védique offrit le contexte rituel pour une tradition d'un savoir concernant les mystères de la vie, de l'inspiration poétique, et du principe vital dans l'homme et dans l'univers. Ce savoir, on ne pourrait mieux l'exprimer que sous forme d'énigmes qui évoquent une vision du monde en tant que système. Le rituel Pravargya, qui est sans aucun parallèle en Iran ou parmi d'autres peuples indo-européens, peut être retracé jusqu'à 1500 avant notre ère environ (cf. Houben 2000a et b). Dans ce rituel, un pot chauffé au rouge est central. Il est identifié avec le soleil mais aussi avec la lumière intérieure du poète védique inspiré. Les mythes qui appartiennent à ce rituel attesté exclusivement dans le monde indo-aryen ont pourtant des chevauchements et des points de contact avec des thèmes mythiques indo-européens autour d'un pot ou chaudron magique.
Dans les récits celtiques sur le chaudron magique et dans le thème chrétien apparenté du Saint-Graal, les caractéristiques magiques et, pour la plupart des gens (normalement tous sauf un, le héros), l'inaccessibilité du pot ou du graal sont centrales. Par contre, dans le Pravargya on célèbre la présence et l'accessibilité du pot sacré pour ceux qui participent au rituel et qui sont prêts pour les idées exprimées dans les récitations et dans les actes (ils doivent avoir subi des initiations et avoir suivi des études étendues pour avoir le droit de participer). Pour le complexe indo-aryen nous avons des sources étendues sur les rites et sur les mythes. Du côté des anciens Celtes, par contre, nous n'avons que des mythes et des légendes avec quelques traces seulement des rites et des pratiques associés. Quelques parallèles remarquables suggèrent pourtant un certain lien de parenté entre les deux complexes de mythes et rites.




The Pravargya is a Vedic ritual, and the Holy Grail is an important theme in the Christian literature of the European Middle Ages. The Vedic Pravargya offered the ritual context for a tradition of a knowledge concerning the mysteries of life, of poetic inspiration, and of the vital force in man and the universe. That knowledge could not be expressed better than in riddles that evoke a vision of the world as system. The Pravargya, which has no parallel in Iran or among other indo-european peoples, can be traced to ca. 1500 B.C.E. (cf. Houben 2000a and b). In the ritual a pot heated red-hot is central. It is identified with the sun, but also with the inner light of the inspired Vedic poet. The myths that belong to this ritual attested only in the indo-aryan world have nevertheless overlappings and points of contact with indo-european mythic themes around a magic pot or cauldron.
In the Celtic stories on the magical cauldron and in the related Christian theme of the Holy Grail, the magical characteristics, and, for the grand majority of the people (usually all except one, the hero), the inaccessibility of the pot or cup (grail), are central. In the Pravargya, on the other hand, the presence and accessibility of the sacred pot to all participants in the ritual who are ready for the ideas expressed in the recitations and in the acts (they must have undergone initiations and must have followed periods of study in order to be allowed to participate.) For the indo-aryan complex we have elaborate sources on the rites and myths. On the side of the ancient Celts, on the other hand, we have only myths and legends with not more than a few traces of associated rites and practices. A few remarkable parallels suggest nevertheless a certain relationship between the two complexes of myths and rituals.

download article




3.238.130.97.