this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Systèmes pronominaux et construction d'identité
Author(s): FRACCHIOLLA, B.
Journal: L'Information Grammaticale
Volume: 110    Date: juin 2006   
Pages: 43-48
DOI: 10.2143/IG.110.0.2014940

Abstract :
A. Wlodarczyk remarque qu’il convient de distinguer entre personne notionnelle et grammaticalequi, en général, concordent parfaitement. Mais qu’en est-il lorsqu’elles ne concordent pasparfaitement? Le jeu des pronoms dans l’interaction verbale est défini par le locuteur dans les processus discursifs qu’il utilise pour se dissocier, s’identifier, se comparer à autrui, alors que cet autre peut-être lui-même l’autre de l’interlocution (tu) ou l’autre absent (il / elle/ lui). On assiste ainsi dans une langue comme le français à un véritable ballet discursif de distribution des rôles aux différents pronoms, en fonction et du locuteur et de la situation d’énonciation. Dans d’autres langues, en revanche, on dispose d’autres stratégies de distinction, propres au système linguistique dans lequel a lieu l’échange, par exemple morphologique. Il n’existe pas, d’une langue à l’autre, d’équivalences entre les systèmes des pronoms. Chaque langue possède son propre système pronominal qui détermine à la fois la structure de construction des interactions individuelles, en même temps qu’il contribueà l’élaboration d’une relation spécifique entre les individus. Les pronoms constituent ainsi des indices de construction des représentations de l’altérité au sein de chaque langue (en synchronie et en diachronie). Ce sont des indices de culture, au sens où nous l’entendons: la culture est la façon dont l’identité ne peut se construire que face à une altérité, et vice-versa. Aussi, le jeu des pronoms, spécifique à chaque langue et dans chaque langue, participe à la construction des représentations culturelles de l’altérité deet danscette langue, et réciproquement: la culture influence la langue dans l’évolution de ses stratégies de dénominations et d’adresse pronominales. Comment décrire l’interdépendance entre la manière dont «je» s’adresse à «tu» – y compris pour parler d’un tiers – et la construction des relationsentre les individus, et de leur identité réciproque en fonction des langues?

Download article


44.200.74.241.