PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: A Christian Ethos for Multicultural Marriage
Author(s): FITZGERALD, Paul J.
Journal: Marriage, Families & Spirituality
Volume: 5    Issue: 1   Date: 1999   
Pages: 27-35
DOI: 10.2143/INT.5.1.2014743

Abstract :
L’éthique chrétienne et les mariages interculturels
L’Eglise catholique s’entend depuis toujours comme une communauté ecclésiale de différentes communautés qui, au delà de leurs différences, sont unies par une foi commune, une pratique sacramentelle commune ainsi que des normes et des valeurs communes. Cette caractéristique transculturelle du catholicisme prend un relief tout particulier dans les mariages interculturels où les partenaires, bienque catholiques tous les deux, sont clairement issus de contextes culturels différents. C’est de l’éthique chrétienne de telles unions qu’il est question dans l’exposé suivant.
Trois postulats théologiques sont à la base de cette éthique: 1- la sacramentalité, dans la conception catholique, offre un cadre de sens à l’expérience humaine du divin. Ces expériences se manifestent à l’intérieur de structures linguistiques et cultuelles ainsi que de conceptions définies par la culture. 2- les différentes formes culturelles du catholicisme sont ouvertes à une influence et un enrichissement mutuels. Le mariage interculturel catholique pose, pour le contexte culturel impliqué, le défi de vivre l’unité dans la différence. 3- Pour des partenaires de cultures catholiques différentes, le sacrement de mariage – selon le vocabulaire religieux utilisé dans le contexte culturel concerné – a une signification chargée de nuances allant dans des sens à la fois divergents et convergents, ce qui fait qu’un dialogue interculturel circonspect s’impose.
Une éthique chrétienne d’un mariage catholique et interculturel demande une compréhension assez large de l’unité chrétienne dans la différence. L’article suivant présente quatre éléments fondamentaux (transculturels du point de vue humain, metaculturels du point de vue divin).
1. La conception chrétienne de Dieu en tant que personne soutient la dignité absolue de chaque être humain, créé à l’image de Dieu, non seulement dans sa constitution biologique, mais également dans son appartenance culturelle. Dans le sacrement de mariage, les partenaires sont donc appelés à chercher en eux-mêmes et chez l’autre la ressemblance avec l’image de Dieu.
2. Selon la foi chrétienne, l’amour universel de Dieu non seulement crée les individus, mais encore les amène à se rejoindre pour former des communautés indissolubles. Le lien interpersonnel du sacrement de mariage préfigure déjà la construction de cette communauté..
3. Les différences naturelles et culturelles entre les personnes correspondent à la volonté du Dieu créateur: elles ne doivent ni être reniées, ni glorifiées, elles sont plutôt une invitation à a responsabilité mutuelle, à la reconnaissance de l’autre dans sa différence et à l’empathie.
4. L’amour actif et concret du prochain est indispensable afin de maîtriser tous les obstacles et toutes les difficultés qui entravent le chemin ici-bas vers l’entente et la communauté. Cet amour contient en même temps l’appel lancé à chaque communauté chrétienne pour qu’elle accompagne et qu’elle soutienne en particulier les unions interculturelles.

download article




3.238.173.209.