PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Mahābalipuram
Subtitle: La Prrosperité au double visage
Author(s): SCHMID, Charlotte
Journal: Journal Asiatique
Volume: 293    Issue: 2   Date: 2005   
Pages: 459-527
DOI: 10.2143/JA.293.2.2011777

Abstract :
L’exploration conjointe du site pallava (VI-VIIIes siècles) de Mahābalipuram, appelé katal-mallai, [La ville] dont la prospérité vient de la mer, dans les textes tamouls, et de la louange à la déesse rédigée en sanskrit qu’est le Devī-māhātmya (VIIe-VIIIe siècles) fait apparaître, entre ces représentations et ce texte, une étroite correspondance. Les deux types de documents illustrent la constitution d’une déesse multiforme, se manifestant, entre autres, sous les traits de Lakṣmī et ceux de Mahiṣāsuramardinī. Il apparaît ainsi que Lakṣmī, parèdre de Viṣṇu et déesse des richesses, n’est pas la seule figure divine symbolisant la prospérité en contexte vishnouite. Les images de Celle qui tue le buffle (Mahiṣāmardinī) doivent aussi être comprises comme garantes d’une prospérité qui constitue l’un des devoirs du roi. La tueuse de buffle se constitue en effet à Mahābalipuram comme une représentation de la victoire sur l'ennemi, elle-même source d’un butin, signant la prospérité du royaume.
Nombre de procédés ont été utilisés, sur le site pallavaet dans le texte d’origine nord-indienne, pour souligner la correspondance entre les aspects a priori opposés d’une déesse conçue, en l’occurrence, comme une figure unificatrice. À travers les images in situ, les inscriptions et les textes puraniques, la prospérité, symbolisée par des déesses d’une beauté paisible ou armée, joue le premier rôle dans un monde, où le roi garant de la prospérité de son royaume se révèle, telle une divinité suprême, à la fois acteur et metteur en scène.




Through the exploration of the pallavasite of Mahābalipuram which appears linked more specifically to the Devī-māhātmya, this paper attends to demonstrate that Lakṣmī, Viṣṇu’s consort is not the only possible representation of riches in a vaishnava context. The figures of the Killer of the buffalo (Mahiṣāmardinī) should also be understood as representatives of the prosperity of the kingdom, which is one of the major duties of the king. This goddess, Mahiṣāmardinī, is indeed a goddess of Victory, which is, through looting, a source of prosperity. In Mahābalipuram as in the Devī-māhātmya, a lot of elements underline the links between the two goddesses, Lakṣmī on the one hand and the Buffalo-killer, on the other. From one deity to the other, the text and the site offer us the full range of the intermediaries which allow these two goddesses to become the incarnation of prosperity which has to accompany the king in all circumstances.


download article




18.207.253.100.