PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: La soumise, la subversive
Subtitle: Fatma Aliye, romancière et féministe
Author(s): FINDLEY, Carter Vaughn
Journal: Turcica
Volume: 27    Date: 1995   
Pages: 153-176
DOI: 10.2143/TURC.27.0.2004360

Abstract :
La critique féministe nous a sensibilisé aux complexités du développement des traditions d'expression littéraire chez les femmes.
Dans une perspective diachronique, ces traditions littéraires débutent comme expression du deuxième sexe, inauthentique, non-autonome. Dans une culture patriarcale, le deuxième sexe se voit à travers les lunettes masculines: la vision patriarcale de la femme brouille encore sa vision de soi. La création d'une tradition littéraire féminine exige que les femmes s'exercent pour se libérer des perspectives masculines. À tel ou tel moment, la littérature féminine se montrera équivoque ou contradictoire. Elle hésitera entre fantaisie et radicalisme, entre conformité et subversion. Il faut déchiffrer les possibilités d'expression dans une culture patriarcale pour évaluer la littérature des femmes. Il s'ensuit que les genres et les formes littéraires s'altèrent entre les mains des femmes. En Europe, par exemple, à mesure que le classicisme décline, le roman évolue, et la littérature féminine prend son essor. On ne doit pas s'étonner non plus de voir les formes littéraires soumises à des expérimentations: discontinuités dans le texte, changements de narrateurs et de voix. Pour créer une vraie littérature féminine, il faudrait pouvoir rejeter les lunettes masculines, cesser de se regarder dans un miroir, où on ne voit que des images peintes par des mains masculines.

download article (open access)





35.172.217.40.