PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Un usage fort controversé
Subtitle: La parenté dans le langage diplomatique de l'époque hellénistique
Author(s): CURTY, O.
Journal: Ancient Society
Volume: 35    Date: 2005   
Pages: 101-117
DOI: 10.2143/AS.35.0.2003843

Abstract :
Dans la thèse qu’il a publiée (Syngeneia. Epigraphisch-historische Studien zu einem Phänomen der antiken griechischen Diplomatie [2000]), S. Lücke veut démontrer que le mot συγγένεια qui possède un sens fort dans les relations individuelles et signifie «parenté par le sang», n’a évidemment plus ce sens dans les relations entre États ni ne contient plus sa valeur forte. Il doit être pris la plupart du temps au sens figuré comme dans «l’étroite parenté de la beauté et de la mort». J’ai dressé un corpus systématique des inscriptions dans lesquelles figure cette notion pour qualifier les relations entre deux États et pense que le mot συγγένεια peut pas avoir ce sens figuré. Il n’a pas non plus un sens plus faible que dans les relations individuelles. Mon argumentation, dans cet article, se base surtout sur la définition du terme συγγένεια. Elle montre que, dans la plupart des cas, la valeur du terme ne peut pas être considérée comme différente de celle qu’elle a dans les relations individuelles. S. Lücke cependant n’est pas d’accord avec cette observation et refuse de voir un sens fort dans le mot συγγένεια.

download article




44.197.197.23.