this issue
previous article in this issuenext article in this issue

Document Details :

Title: Le parcours du 'downstep' ou l'évolution d'une notion
Author(s): RIALLAND, Annie
Journal: Bulletin de la Société de Linguistique de Paris
Volume: 92    Issue: 1   Date: 1997   
Pages: 207-243
DOI: 10.2143/BSL.92.1.2002505

Abstract :
Cet article retrace l'histoire du «downstep» (ou abaissement de registre tonal) qui a débuté il y a plus d'un siècle. Cette notion, importante dans les études prosodiques actuelles, s'est développée dans un aller et retour constant entre études de terrain et modèles théoriques. Son évolution a également été liée à celle des modèles phonologiques, en particulier au développement des conceptions multilinéaires actuelles. De fait, le parcours du «downstep» nous conduit au coeur même de l'histoire de la phonologie, de la conception unilinéaire des sons du langage qui a prévalu jusqu'à la fin des années soixante-dix, de l'évolution du traitement des faits suprasegmentaux, de la formation de modèles à plusieurs lignes, etc. Son histoire a été fondamentalement déterminée par sa nature non segmentale, c'est-à-dire non réductible à la taille d'une consonne, d'une voyelle ou d'un ton.
«Le parcours du 'downstep'» s'étend également du point de vue géographique: sa naissance a été africaine mais il a connu une large diffusion, favorisée par certains modèles théoriques et il est maintenant utilisé dans l'analyse d'un grand nombre de langues de familles diverses (somali, anglais, néerlandais, français, japonais...).
Son long périple, son identification dans des systèmes prosodiques très divers ont évidemment modifié le contenu même de la notion de downstep. Depuis la reconnaissance de Christaller (1875) d'un ton haut «abaissé», qui reste un ton haut et ne devient pas un ton moyen, la notion de downstep s'est progressivement - et difficilement - détachée de celle de ton moyen. Elle a été mise en rapport, dans certaines langues, avec des tons dits «flottants» (notion qui a été formée dans les années soixante). Ultérieurement, le rôle démarcatif et hiérarchisant du downstep a été mis en évidence dans des systèmes divers. Sa nature phonétique a été précisée et il apparaît de plus en plus qu'il ne consiste pas uniquement en un abaissement de registre mais qu'il met aussi en jeu des anticipations et des relèvements de registres (au point que certains auteurs se demandent actuellement s'il y a même rebaissement). Des emboîtements de downsteps - à valeur hiérarchique - ont également été dégagés.
L'histoire de cette notion n'est pas close et la notion de downstep peut encore évoluer, surtout, du fait de l'accroissement actuel des études portant sur les registres (leur translation, leur expansion, leur rôle...) dans la modélisation de la prosodie.

Download article


3.237.16.210.