PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Le suicide est «un vol fait au genre humain»
Author(s): BAERTSCHI, Bernard
Journal: Revue Philosophique de Louvain
Volume: 101    Issue: 1   Date: Février 2003   
Pages: 58-70
DOI: 10.2143/RPL.101.1.721

Abstract :
Dans La Nouvelle Héloïse, on lit que le suicide est un vol fait au genre humain. Après avoir examiné le sens de l’argument et montré qu’il s’agit non pas d’un argument de type propriétariste, mais de type solidariste — en nous suicidant, nous nous soustrayons à un devoir de solidarité avec nos semblables, envers qui nous avons une dette de gratitude, — l’A. tente d’évaluer sa validité. Il apparaît que, pour être accepté, il présuppose des thèses que bien peu d’entre nous seraient d’accord de soutenir, et ce malgré son mérite de nous rappeler que, dans cette matière, nous ne sommes pas de purs sujets autonomes seuls au monde et que nos décisions doivent, même sur une question aussi personnelle, tenir compte des intérêts d’autrui.

In La Nouvelle Héloïse, suicide is regarded as stealing from humanity. In this paper, the A. examines the meaning and validity of this argument, the nature of which is not proprietarist but solidarist: when we commit suicide, we escape a duty of solidarity with our fellow men, to whom we owe a debt of gratitude. Support for this argument would, the A. concludes, require us to accept some unpalatable theses. Nonetheless, the argument reminds us that we are not pure autonomous selves living alone, and that our decisions must take the interests of others into account, even in the case of such personal issues.


download article




54.158.173.184.