PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Fichte et le Nouveau Testament
Author(s): BRITO, Emilio
Journal: Ephemerides Theologicae Lovanienses
Volume: 78    Issue: 1   Date: April 2002   
Pages: 79-107
DOI: 10.2143/ETL.78.1.586

Abstract :
Fichte a reçu une formation de théologien et de prédicateur (1780-1784). Depuis sa jeunesse (cf. infra, I), il a utilisé la Bible, qu’il considère comme «un vénérable document ancien». Mais les ouvrages qu’il publie à partir de 1792 ne reconnaissent jamais aux écrits bibliques une autorité canonique (II-III). Dans les Discours à la nation allemande, il va même jusqu’à déclarer qu’il faudrait compléter la Bible par une sorte de «Bible nationale». Les Traits caractéristiques du temps présent regrettent que Paul ait tenté d’imbriquer l’un dans l’autre le christianisme et le judaïsme, qu’il ait considéré le christianisme comme un nouveau contrat, un nouveau «testament» qui s’ajoute à l’Ancien Testament, tout en le remplaçant. Le retour protestant à la Bible a signifié, selon Fichte, un certain progrès, dans la mesure où il a servi de principe critique face à la foi symbolique traditionnelle. Pris absolument (c’est-à-dire comme principe d’autorité), le principe protestant n’est cependant, aux yeux de notre auteur, pas meilleur, mais plutôt pire, que celui de la tradition catholique, car il a conduit – dans l’Église et dans la vie en général – à la soumission à la lettre (Buchstabe).

download article




18.206.175.155.