PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: De la tolérance au devoir de civilité, ou du pluralisme des idées au pluralisme des personnes
Subtitle: A partir de John Rawls
Author(s): DELHEZ, Michel
Journal: Revue Philosophique de Louvain
Volume: 98    Issue: 1   Date: février 2000   
Pages: 64-82
DOI: 10.2143/RPL.98.1.541977

Abstract :
Les différentes conceptions du monde ont été à l’origine de bien des conflits. La différence entre elles passait pour l’intolérable. Loin de vouloir les neutraliser, et de songer par là même à l’érection d’un État neutre, la démocratie rawlsienne s’entend au contraire à en faire la promotion —à les valoriser. Ce passage de l’intolérance à la promotion est-il sans effet quant à ce qui touche les conceptions elles-mêmes ? Ne s’en trouvent-elles pas modifiées ? N’est-ce pas un nouveau rapport à l’autre autrui qui est ainsi exigé, et donc aussi un nouveau rapport à ce que nous sommes en droit de penser du monde ? Nos soi-disant différences ne sont-elles pas en train de s’effacer pour souligner la présence, toujours plus difficile à soutenir, d’autrui en politique ? Avec Rawls et son «devoir de civilité» pointe ce qui semble à l’A. être la difficulté : loin de pouvoir croire désormais être les seuls à partager ce qui nous apparaît comme la différence, c’est le rapport à autrui tel que dépeint par Levinas —comme physique indésirable— qui passe à l’avant-scène.

Different conceptions of the world have been at the root of numerous conflicts. The difference between them used to be seen as intolerable. Rawlsian democracy, far from seeking to neutralize them and from dreaming of erecting a neutral State, seeks on the contrary to promote and valorize them. Is this passage from intolerance to promotion without effect on these conceptions themselves ? Are they not modified in the process ? Are they not confronted with the demand for a new relationship to the other, and therefore also a new relationship to what we believe we are entitled to think about the world ? Are not our alleged differences in the process of yielding to the presence of the other in politics —a presence that is more and more difficult to sustain ? With Rawls and his «duty of civility», we hit upon what the A. believes to be the main difficulty: we are no longer alone in sharing what appears to us as difference, and the relationship to the other as depicted by Levinas (as undesirable physics) comes to the foreground.

download article




54.82.190.130.