PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: B. Giṭṭin 56b-57a
Subtitle: L'épisode talmudique de Titus, Balaam et Yeshu en enfer - Jésus et l'insolite châtiment de l'excrément bouillant
Author(s): MURCIA, Thierry
Journal: Revue des Études Juives
Volume: 173    Issue: 1-2   Date: janvier-juin 2014   
Pages: 15-40
DOI: 10.2143/REJ.173.1.3030665

Abstract :
Dans plusieurs passages de la littérature talmudique, Jésus est associé à Balaam. L’un d’eux est particulièrement insolite. Dans le Talmud de Babylone — traité Giṭṭin 56b-57b — nous lisons qu’Onqelos, présenté à tort comme le neveu de Titus, et qui désire se convertir au judaïsme, évoque, au moyen de procédés nécromantiques, les esprits de Titus, de Balaam et de Jésus pour leur soumettre son projet. En enfer, chacun d’eux subit un châtiment particulier: chaque jour, les cendres de Titus sont rassemblées et brûlées de nouveau. Balaam est châtié au moyen d’«effusions de semence bouillante» et Jésus au moyen d’«excrément bouillant». Pourquoi? L’auteur de cet article examine les différentes hypothèses qui ont été émises jusqu’ici pour expliquer la spécificité de ces divers supplices, en particulier celui infligé à Jésus. Il critique ici plus spécialement l’explication proposée par Peter Schäfer qui y voit une allusion «renversée» à l’eucharistie. L’auteur met en évidence l’ancrage de ce texte dans la tradition rabbinique et son très fort caractère implicite. En fait, cette histoire fait tacitement écho à plusieurs traditions rabbiniques — concernant, d’un côté, Onqelos/Aquila et, de l’autre, Balaam — et reflète une perception très particulière du personnage de Jésus. Ainsi, dans ce document, le christianisme est-il présenté comme une résurgence de l’antique idolâtrie à laquelle l’excrément était implicitement associé. En tant que réponse du rabbinisme au christianisme triomphant et en tant que confluent de traditions variées, riches et déjà élaborées, cette histoire appartient sans aucun doute à la dernière couche rédactionnelle du Talmud.



In several passages of the talmudic literature Jesus is connected with Balaam. One of them is particularly puzzling. In the Bavli — Tractate Giṭṭin 56b-57b — we read that Onkelos, erroneously presented as Titus’ nephew, and who wants to convert himself to Judaism, raises the spirits of Titus, Balaam and Jesus from the dead through witchcraft in order to submit them his own project. In Hell, each of them has a peculiar punishment: every day Titus’ ashes are collected and burnt again. Balaam is punished through 'boiling hot semen' and Jesus through 'boiling hot excrement'. Why? I examine the various assumptions which have already been proposed by several scholars to explain these three specific torments, particularly the latter. Especially, I criticize here the explication of Peter Schäfer who proposes to see there an allusion to Eucharist. I point out that this text is strongly rooted in the rabbinic tradition and I state his very strong implicit character. In fact, this story tacitly echoes several rabbinic traditions — about Onkelos/Aquila on the one hand, and about Balaam on the other hand — and reflects a very peculiar perception of Jesus’ character. Thus, in this document, Christianity is presented as a resurgence of ancient idolatry which was implicitly associated with excrement. Undoubtedly, this story, as a rabbinic answer to the triumphant Christianity and as a confluence of various, rich and yet elaborated traditions, belongs to the last written stratum of the Talmud.

download article




54.91.38.173.