PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Severus of Antioch as Theologian, Dogmatician, Pastor, and Hymnographer
Subtitle: A Consideration of his Work on the Feast of Ascension
Author(s): ALLEN, Pauline
Journal: Questions Liturgiques/Studies in Liturgy
Volume: 92    Issue: 4   Date: 2011   
Pages: 361-375
DOI: 10.2143/QL.92.4.2164152

Abstract :
This article assesses the three homilies and five hymns that Severus of Antioch devoted to the Feast of the Ascension. The homilies constitute a rare source of liturgical information for the sixth through eighth centuries, enabling, for example, surmises about lectionary readings for the feast. Severus proves pastorally alert in addressing topics important to community life, such as the emperor’s gift of a purple robe to the church of Antioch, or the scandalous attendance of Christians at the spectacles, brutal to humans and animals alike. The homilies exhibit common Ascension themes, such as angelic awe at the ascension, the exaltation of the human race via the same event, as well as Christ’s presence with the Father even during the incarnation and his presence on earth even after his return to heaven. Most striking is Severus’s christological polemic, especially against the Chalcedonians. In addition to articulating his own Christology – affirming, for example, Christ’s human intelligence, the singleness of his person and hypostasis, as well as his consubstantiality with both the Father and with humanity – Severus also frequently accuses those who divide Christ in two (the Chalcedonians) of advocating a quaternity rather than a Trinity. Though liturgically occasioned, these homilies focus more on curbing the Chalcedonian threat than on spiritual edification.



Cet article évalue les trois homélies et les cinq hymnes que Sévère a produites pour la fête de l’Ascension. Les homélies fournissent une source rare d’informations pour la période du sixième au huitième siècle, permettant, par exemple, des suppositions au sujet des lectures du lectionnaire pour cette célébration. Sévère apparaît pastoralement ouvert en communiquant des thèmes importants au sujet de la vie communautaire, comme le don de l’empereur d’une robe pourpre à l’Église d’Antioche, ou l’assistance scandaleuse de chrétiens à des spectacles, à la fois brutaux tant pour des humains que pour des animaux. Les homélies traitent de sujets propres à l’Ascension comme l’effroi angélique quant à l’ascension, l’exaltation de la race humaine de par le même événement, aussi bien que la présence du Christ avec le Père durant l’incarnation et sa présence sur terre après son retour dans les cieux. Plus marquante est la polémique christologique de Sévère, particulièrement contre les Chalcédoniens. En addition à son articulation de sa propre christologie – en affirmant, par exemple l’intelligence humaine du Christ, la particularité de sa personne et hypostase, aussi bien que sa consubstantialité à la fois avec le Père et avec son humanité – Sévère s’en prend ainsi fréquemment à ceux qui divisent le Christ en deux (les Chalcédoniens) ou défendent une quaternité plutôt qu’une Trinité. Bien que prononcées à l’occasion d’une célébration liturgique ces homélies se veulent davantage un frein à la menace chalcédonienne plutôt qu’une édification spirituelle. Cet article se termine avec un bref traitement de l’oeuvre de Sévère (une homélie et une hymne) au sujet de la parfois curieuse et en divers lieux brève célébration de la mi-Pentecôte.

download article




3.82.52.91.