PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Le «grand procès» de meurtre rituel et ses antisémites
Subtitle: Tiszaeszlàr, Hongrie, 1883
Author(s): HORVATH, Suzanne
Journal: Revue des Études Juives
Volume: 170    Issue: 1-2   Date: janvier-juin 2011   
Pages: 255-278
DOI: 10.2143/REJ.170.1.2126645

Abstract :
En 1883, à la suite de la disparition d’une jeune paysanne dans le village hongrois de Tiszaeszlàr, quinze personnes juives sont accusées de meurtre rituel et jugées. Première manifestation de l’antisémitisme politique en Hongrie, l’affaire divise le pays, comme l’affaire Dreyfus divisera la France et soulève de violentes passions. Grâce à la défense de Karoly Eötvös, les accusés sont acquittés un an plus tard, mais l’événement provoque le questionnement. A-t-il été le produit des idéologies antisémites environnantes? Le conflit entre un gouvernement central récent et un système féodal qui résiste à sa disparition a-t-il joué un rôle? On peut aussi se demander si le choix de traiter l’accusation dans le cadre d’un procès criminel était le plus approprié. C’est la conviction de Karoly Eötvös dans ses mémoires, mais la presse internationale a considéré que l’honneur de la Hongrie a été fortement compromis dans ce procès.



In 1883, following the disappearance of a young peasant girl, fifteen Jewish people are accused of blood libel and tried. First demonstration of political anti-semitism in Hungary, the case divides the country — just as the Dreyfus Affair will divide France — and arouses violent passions. Thanks to the defence of Karoly Eötvös, the accused are acquitted one year later, but the case is worth questioning: was it provoked by the surrounding anti-semitic ideologies? Did the conflict between the recently centralized government and the resisting feudal system played a role? Above all, was it justifiable and legitimate to treat the accusation by a criminal trial? In his memoirs Karoly Eötvös believes it was, but the foreign press considers Hungary’s prestige deeply compromised.

download article




54.227.51.103.