PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Perón et les juifs
Author(s): BONARDI, Laurent
Journal: Revue des Études Juives
Volume: 165    Issue: 1-2   Date: janvier-juin 2006   
Pages: 265-268
DOI: 10.2143/REJ.165.1.2013883

Abstract :
Durant les années 1930, les partis traditionnels argentins perdent leur prestige. Fraudes électorales et corruption concourent à dénaturer la démocratie du pays sud-américain. Dans ce contexte, un groupe de militaires baptisé GOU (Groupe d’Officiers Unis) s’empare du pouvoir en 1943. C’est alors que Juan Domingo Perón fait son apparition sur la scène politique. En charge du Secrétariat du Travail, il gagne la sympathie des classes ouvrières qui lui permettront de triompher lors des élections organisées en 1946. Le général Perón sera président jusqu’à ce qu’il soit renversé par un coup d’État en 1955. Pendant la décennie péroniste, les criminels de guerre allemands trouvent en Argentine une terre d’asile, ce qui vaut à Perón d’être qualifié d’antisémite par des gouvernements étrangers de l’époque et des historiens d’aujourd’hui. Pourtant, dans le même temps, les archives du Ministère de l’Intérieur argentin prouvent qu’entre 1930 et 1949, l’Argentine a été l’un des pays à accueillir le plus grand nombre de juifs1. Au-delà de toute polémique, ce bref article essaiera de mettre en évidence la véritable relation du général Perón avec la communauté juive d’Argentine et avec l’État d’Israël.


download article




54.221.76.68.